fbpx

Qu’est-ce que la vie pratique ?

vie pratique Montessori

Introduction à la vie pratique

Qu’est-ce que la vie pratique ?

Pratique : signifie basique, utile, déterminé
Vie : signifie la façon de vivre.

Les exercices pratiques de la vie sont justement cela, ce sont des exercices pour que l’enfant puisse apprendre à faire des activités de la vie d’une manière ciblée.

Signification et but de la vie pratique

Le but et l’objectif de la vie pratique est d’aider l’enfant à se contrôler dans la coordination de ses mouvements, et d’aider l’enfant à gagner en indépendance et à s’adapter à sa société. Il est donc important d’enseigner et non de corriger (Montessori) afin de permettre à l’enfant d’être un membre à part entière de sa propre société. Les exercices pratiques de la vie quotidienne favorisent également la croissance et le développement de l’intellect et de la concentration de l’enfant, ce qui l’aidera à développer un mode de pensée ordonné.

Groupes d’exercices

Les exercices pratiques de la vie courante peuvent être classés en quatre groupes différents : Les demandes préliminaires, les demandes appliquées, la grâce et la courtoisie, et le contrôle du moment.

Dans les Exercices préliminaires, l’enfant apprend les mouvements de base de toutes les sociétés, tels que verser, plier et porter.

Dans les exercices appliqués, l’enfant apprend les soins et l’entretien qui l’aident dans sa vie de tous les jours. Ces activités sont, par exemple, le soin de la personne (c’est-à-dire le lavage des mains) et le soin de l’environnement (c’est-à-dire épousseter une table ou balayer à l’extérieur).

Dans les Exercices de grâce et de courtoisie, les enfants travaillent sur les interactions entre les personnes.

Dans les Exercices de contrôle des mouvements, l’enfant apprend à connaître ses propres mouvements et à affiner sa coordination par des activités telles que la marche sur la ligne.

Raison d’être des exercices pratiques de vie

Les enfants sont naturellement intéressés par les activités dont ils ont été témoins. C’est pourquoi le Dr Montessori a commencé à utiliser ce qu’elle a appelé des « Exercices de vie pratique » pour permettre à l’enfant de faire des activités de la vie quotidienne et donc de s’adapter et de s’orienter dans sa société.

Il incombe donc à la directrice de montrer la bonne façon de faire ces exercices de manière à ce que l’enfant puisse observer pleinement les mouvements. Montessori dit : « Si tu parles, ne bouge pas, si tu bouges, ne parle pas ».

La directrice doit également garder à l’esprit que l’objectif est de montrer les actions afin que l’enfant puisse aller répéter l’activité à sa manière et avec succès. Montessori dit : « Notre tâche est de montrer comment l’action est faite et en même temps de détruire la possibilité d’imitation ». L’enfant doit développer sa propre façon de faire ces activités afin que les mouvements deviennent réels et non synthétiques.

Pendant la période sensible de l’enfant entre la naissance et l’âge de 6 ans, l’enfant construit les éléments constitutifs de sa personne. Il est donc important que l’enfant participe à des activités qui le préparent à son environnement, qui lui permettent de grandir de manière autonome et d’utiliser ses capacités motrices, ainsi que de lui permettre d’analyser les difficultés qu’il peut avoir dans l’exercice et de résoudre les problèmes avec succès.

Montessori a également constaté que l’enfant avait besoin d’ordre, de répétition et de succession dans les mouvements. Les exercices pratiques de la vie aident également l’enfant à développer sa coordination dans le mouvement, son équilibre et sa grâce dans son environnement ainsi que son besoin de développer le pouvoir du silence.

Caractéristiques de la vie pratique

Comme les exercices de la vie pratique sont censés ressembler aux activités quotidiennes, il est important que tous les matériaux soient familiers, réels, cassables et fonctionnels. Le matériel doit également être en rapport avec le temps et la culture de l’enfant. Afin de permettre à l’enfant de terminer l’exercice et donc de terminer le cycle complet de l’activité, le matériel doit être complet.

Dans l’environnement, la directrice peut vouloir coder les matériaux par couleur et les disposer en fonction des difficultés afin de faciliter la classification et la disposition du travail par les enfants.

L’attrait est également de la plus haute importance, car Montessori pensait que l’enfant devait se voir offrir ce qui est le plus beau et le plus agréable à l’œil afin de l’aider à entrer dans un « monde plus raffiné et plus subtil ».